Rhinopneumonie équine

L'Actualité équestre en province de Luxembourg /// Plus de 20.000 visites par mois !

• 134 • Rhinopneumonie, quelle est la position à adopter aujourd’hui ? » info du 01/04/2016

 

Ces dernières semaines, nous avons entendu tout et son contraire concernant la Rhinopneumonie et son fameux virus, le EHV1. C’est pour cette raison que les vétérinaires Laureline Lecoq et Pierre Paindaveine ont souhaité proposer au grand public une conférence sur le sujet lors du Wallonie Equestre Event à Marche. Public il y a eu mais « grand » certainement pas assez… Alors voici les informations utiles, nécessaires, exactes, fiables, réelles, … à retenir ! L’objectif de ce compte-rendu étant de nous permettre, nous, passionnés de chevaux, de vivre mieux les prochaines manifestations de ce virus. Et pourquoi pas, œuvrer à son « extermination » si cela est possible.

 

Premier point : la Rhinopneumonie ou la présence du virus EHV1 ou EHV4, n’est pas un phénomène rare ! Au contraire, celui-ci est courant, très courant, puisque 90% des chevaux âgés de 2 ans ont déjà côtoyé de près ou de loin le virus et en restent porteurs à vie (latence) ! Pourquoi ? Parce que le monde du cheval est mobile (on va en concours, promener avec la voisine, on participe à des organisations équestres diverses, on accueille un nouveau congénère à la maison, etc). La déclaration du virus (une fois qu’il passe de sa forme latente à une forme active) est quant à elle plus rare d’apparence, mais seulement en apparence. En effet, bon nombre de chevaux ont potentiellement déclaré le virus (et donc on eu un peu d’abattement et de la fièvre) sans même que l’on ne s’en rende compte ! C’est probablement le cas d’une panoplie de chevaux dans un nombre indéfini d’endroits ! La difficulté réside notamment dans le fait que les symptômes sont souvent discrets mais aussi, identiques à d’autres maladies telles que la grippe par exemple. D’autre part, les vétérinaires (plus en Wallonie qu’en Flandre) devraient plus conscientiser les propriétaires à l’importance de faire diagnostiquer le virus. D’où le nombre d’alertes sur le site d’Equi Focus Point Belgium, www.dgz.be, nettement inférieur en Wallonie qu’en Flandre.

Deuxième point : que faire lorsqu’un cheval présente des symptômes de Rhinopneumonie ? Comme vous le savez maintenant, ceux-ci peuvent parfois être très discrets. Si votre cheval est plus abattu que d’habitude et qu’il a un peu moins d’appétit, prenez sa température. Il se peut qu’il ait aussi un peu de jetage, mais ce n’est pas systématique. Si le cheval présente de la température, il est conseillé de l’isoler du restant du groupe. Ce n’est pas toujours facile, mais le virus étant peu résistant dans l’air ambiant, un box d’écart entre celui-ci et ses congénères peut être suffisant. C’est la première chose à faire pour préserver le restant de l’écurie. Bien sûr, il faudra prendre quelques mesures de précaution, comme par exemple, signaler sur le box que le cheval concerné ne doit pas recevoir de caresse. Ceci afin d’éviter de propager le virus à d’autres chevaux. La personne qui prendra soin de l’animal concerné veillera à se laver les mains, changer de vêtements et laver ses chaussures. Comme précisé, le virus étant peu résistant dans l’air et ayant un périmètre de contagion réduit (5m – La grippe : 45m), ces quelques mesures seront déjà bien efficaces. Votre vétérinaire veillera ensuite à faire analyser les prélèvements pour pouvoir diagnostiquer la présence ou non du virus (une collaboration avec EFPB permet de faire un groupe d’analyse pour 25 € !). Outre les soins apportés au cheval, il sera également votre référent direct pour vous conseiller et vous informer.

Troisième point : quel avenir pour ce virus EHV1/4 et son vaccin ? Comme vous le savez, le virus est bien présent dans nos sphères équestres, alors que pouvons-nous souhaiter pour le futur ? Nous pouvons souhaiter que la forme « active » de celui-ci se déclare de moins en moins à l’avenir, surtout dans sa forme la plus agressive (et pas que nerveuse) qui peut potentiellement décimer une écurie entière. On peut souhaiter que le vaccin contre la Rhinopneumonie devienne plus efficace et moins couteux. Alors quelle est la solution pour tout cela ? Une seule réponse (et elle ne va pas ravir tout le monde), il faut… VACCINER. Pourquoi ? La réponse est simple mais multiple. Premièrement, en vaccinant la majorité des chevaux de votre écurie, vous augmentez la protection de votre cheval contre le virus qui circule dans son organisme, vous l’aidez à limiter l’impact de l’infection sur lui, vous diminuez significativement la présence du virus dans le sang, et l’expression de symptômes comme l’avortement et dans une moindre mesure les symptomes nerveux, vous diminuez sa contagion pour les autres. Vous pourriez par exemple vacciner prioritairement les juments en fin de gestation, les chevaux qui voyagent et vont au contact de nouveaux congénères, les chevaux qui vont être amenés à vivre un stress conséquent (débourrage, compétition délicate ou entrainement intensif…). Comme chez les humains, la vaccination peut provoquer une réaction inflammatoire chez un cheval plus sensible. Certains propriétaires hésitent alors à réitérer l’expérience… et pourtant. Sachez qu’il existe des solutions comme par exemple, administrer une thérapie anti-inflammatoire en même temps que le vaccin et ce, pour limiter les effets secondaires de celui-ci. Dans tous les cas, il faut garder à l’esprit le rapport risques / bénéfices. En effet, votre cheval va peut-être se voir raidi quelques jours (comme nous pouvons pour certains ressentir une douleur au bras lorsqu’on se fait vacciner), mais n’est-ce pas là une moindre contrainte à côté du risque de voir le virus s’activer dans votre écurie et avoir alors un impact (mortalité) bien plus conséquent encore sur vos chevaux ? Deuxièmement, si le secteur équin utilise davantage le vaccin concerné, les firmes pharmaceutiques seront encouragées à en produire plus (ce qui n’était plus le cas vu que les vaccins n’étaient pas vendus suffisamment), ceci diminuera probablement le coût du vaccin. Elles seront aussi et surtout encouragées à mener les tests, études et autres investissements pour améliorer l’efficacité du vaccin. Il faut savoir que la filière équine est peu porteuse pour les firmes concernées qui produisent des vaccins pour de grosses filières comme celles du porc ou de la volaille. Si nous voulons qu’elles proposent un meilleur produit dans le futur, nous devons nous montrer preneurs. La rupture de stock de vaccins a été au cœur des débats les dernières semaines. L’Union Professionnelle Vétérinaire s’est démenée pour obtenir l’autorisation de faire importer des doses. C’est chose faite. La pénurie ne sera donc bientôt plus d’actualité.

Quatrième point : Quel « après » pour une écurie qui a subi un épisode « Rhino » en son sein ? Ce sera la dernière fois que nous associerons ici la Rhinopneumonie aux écuries du Pigeon à Marbehan. En effet, il est grand temps de tourner la page et de leur permettre de retrouver toute la sérénité qui caractérise notre passion. Les concernant, outre le fait que la quarantaine s’est déroulée parfaitement et qu’elle a été menée de mains de maîtres par les propriétaires du manège et les vétérinaires attitrés, ils sont à présent l’endroit le plus « SAFE » de Belgique, dixit les vétérinaires Laureline Lecoq et Pierre Paindaveine eux-mêmes. En effet, les chevaux de Marbehan sont aujourd’hui les mieux vaccinés de notre pays car les équidés qui ont été en contact avec le virus sauvage ont développé les anticorps nécessaires et sont donc parfaitement immunisés pour les mois à venir. Amis cavaliers de concours, vous pourrez donc côtoyer sereinement les participants venus potentiellement de Marbehan. De plus, cavaliers de concours ou de loisirs, à Marbehan ou ailleurs, la page « Rhino » est à présent tournée, vous pouvez donc reprendre de plus belles vos joyeuses sorties équestres ! [ Ce texte a été relu, corrigé et validé par les vétérinaires Charly Leyder et Pierre Paindaveine conjointement. Je tiens à les remercier vivement pour leur précieuse collaboration ]

Espace Annonceurs

VOTRE PUBLICITE ICI

Un réseau de 20 sites web équestres

+ de 50.000 visites / mois !

• 092 • ALERTE Virus EHV1, la situation se stabilise doucement, voici les dernières infos » info du 02/03/2016

 

L'information sur le foyer qui s'est déclaré au sein des écuries du centre équestre "Le Pigeon" à Marbehan a été diffusée très largement. Très sensible à la nouvelle, le monde du cheval s'est vu quelque peu ébranlé en province de Luxembourg mais bien plus largement encore. Chantal Taverniers, gérante du manège concerné, donne des nouvelles sur la page Facebook du centre équestre et celles-ci se veulent plutôt rassurantes. Nous les remercions pour le professionnalisme dont ils font preuve dans cette dure épreuve et sommes de tout coeur avec eux. "Nous traversons actuellement l'épisode le plus tragique et le plus angoissant qu'aie connu le centre équestre. Nous tenons à remercier les dizaines de messages de soutien qui nous sont parvenus de le Belgique entière et de l'étranger. Cela nous est d'un grand réconfort. Nous tenons également à remercier les vétérinaires Baps Marie-France et Leyder Charly pour le dévouement et la présence quasi constante dans nos installations. Par leurs conseils et soins administrés, ils ont pu nous aider à sauver nos chers pensionnaires. Nous déplorons néanmoins à ce jour, la perte de deux chevaux. Trois autres luttent pour leur survie, actuellement à la clinique vétérinaire de Liège. La situation semble se stabiliser depuis ce mardi. Nous espérons vous confirmer bientôt que le plus gros du cataclysme est derrière nous. Nous ne souhaitons à personne, même à notre pire ennemi, de vivre les deux dernières semaines que nous venons de vivre. Le chagrin, le stress, le désespoir fut notre lot quotidien pendant cette période mais surtout l'impuissance devant les moyens mis à notre disposition. Il y a en effet peu de remèdes et peu de connaissances au sujet de ce terrible virus. Un immense sentiment de solidarité au sein de l'écurie nous a aidé à surmonter tous ensemble cette terrible épreuve. Merci à vous, nos propriétaires, pour votre compréhension et votre sens des responsabilités face à l'horreur de la situation".

 

TV LUX a également abordé le sujet sur sa chaîne de télévision locale en y apportant quelques compléments d'informations. Le Dr Charly Leyder témoigne en précisant qu'il n'avait jamais vu une telle épidémie de toute sa carrière. A la question "Comment le EHV1 est-il arrivé là ?" , il répond "Peut-être par développement interne. De 60 à 70% des chevaux sont porteurs du virus sous forme dormante. Certains animaux peuvent le réactiver après un stress ou une maladie... Comme il n'y a pas eu de transferts entre manèges, l'origine vient peut-être d'un des chevaux ici à Marbehan. Par chance, dans ce malheur pour les différents propriétaires au sein du manège, les chevaux n'ont pas bougé de leur écurie durant ces derniers mois d'hiver. Extrêmement contagieux, le virus s'est donc limité à un seul des deux bâtiments. L'autre, à une trentaine de mètres, est indemne." La firme qui produit le vaccin contre le virus EHV1 témoigne également ! L'information qui en découle confirme la pénurie de vaccin en Belgique et plus largement en Europe, ainsi que la remise en cause de l'efficacité de celui-ci. L'article de TV LUX est à découvrir en cliquant ICI. La clinique de Tom Marien a elle aussi souhaité sensibiliser sa clientèle et a communiqué l'information suivante : "Chers propriétaires, récemment, nous avons été contraints de refuser un cheval présentant tous les symptômes d’une Rhino-pneumonie EHV1 (le cas venait de la Wallonie). Ce virus est très dangereux et transmissible. La Rhino-pneumonie est un virus de l'herpès qui peut affecter le système respiratoire, génital et nerveux. Les symptômes sont une fièvre élevée, toux et écoulement nasale (type 4). L’autre variante, (type 1) provoque l'avortement chez les juments gestantes ou affecte le système nerveux. Ces chevaux présentent une forte fièvre avec une ataxie des membres postérieurs. Le cheval peut-être complètement paralysé. Il n'y a pas de raison de paniquer mais nous devons être attentifs à d'éventuels cas de Rhino afin d’éviter la propagation. Les principales mesures à prendre sont les suivantes : Si votre cheval présente ces symptômes, consultez immédiatement votre vétérinaire ! Le virus se transmet notamment par contact direct entre les chevaux. Evitez donc le contact de nez à nez entre chevaux car l’écoulement nasal contient beaucoup de virus. Dans un cas d’avortement, le poulain, le placenta et le liquide amniotique sont une source d'infection sévère. Si un cheval est malade, il doit être écarté des autres chevaux. L’écurie doit être placée en quarantaine pendant quatre semaines. Vous devez également être très prudents pour ne pas transmettre le virus à un autre cheval. Vous devez donc bien désinfecter vos mains, souliers et avoir des vêtements propres. Concernant le traitement, la vaccination contre la Rhino-pneumonie contribue à réduire le risque d'infection et ce, deux fois par an. Cependant, la protection n’est pas absolue. Si le cheval est malade, vous ne pouvez pas le vacciner. Il n’existe aucun traitement efficace contre la forme névralgique de la Rhino-pneumonie. Seules des mesures de soutien sont appliquées. Plusieurs chevaux sont décédés, soyez vigilants." Concernant les compétitions équestres programmées en province de Luxembourg, le concours de dressage à Clairefontaine prévu ce dimanche 06 mars est bien annulé. Celui-ci sera potentiellement reprogrammé au début du mois d'avril. L'entrainement de dressage prévu à Hatrival le samedi 12 mars est lui aussi postposé. L'organisatrice, Laure Milard, diffuse l'information suivante "Suite aux événements actuels, il a été décidé avec l’Écurie des Iles et Madame Doreau, que pour des raisons de prudence et vigilance, l'entrainement serait postposé. Il aura dorénavant lieu le samedi 23 avril prochain". En ce qui concerne les deux compétitions programmées le dimanche 13 mars, un attelage à Hatrival et un jumping à Libramont, les organisateurs attendent quelques jours encore afin de voir l'évolution de la situation et de prendre une décision.

• 090 • ALERTE VIRUS EQUIN EHV1, la prudence et la vigilance sont de rigueur » info du 29/02/2016

 

Equi Focus Point Belgium annonce officiellement qu'un foyer de Myeloencéphalite dû au virus équin de type EHV1 s'est déclaré dans la région d'Habay. L'alerte est visible en cliquant ICI. Concrètement, qu'est-ce que cela veut dire ? Le manège concerné est en quarantaine pour une durée de 3 semaines minimum. Il faut savoir que la durée de quarantaine est déterminée sur base du dernier cas déclaré. Pour le moment, l'écurie concernée est sous grande surveillance. La situation a été prise en main très rapidement, de manière consciencieuse et rigoureuse. Le manège est isolé, confiné et est le seul à présenter des cas de virus EHV1 pour le moment. Pour rappel, le virus EHV1 peut provoquer la Rhinopneumonie, les avortements chez les juments et des troubles sévères du système nerveux. La situation est actuellement délicate car le vaccin pour ce type de virus n'est plus disponible en Belgique depuis plusieurs mois. Une grande prudence est donc recommandée. Vous avez des chevaux dans les environs, que devez-vous faire ? Il est conseillé de limiter vos déplacements d'une écurie à une autre, avec ou sans chevaux. Lavez-vous les mains soigneusement et changez de vêtements lorsque vous vous rendez dans une autre écurie car ceux-ci peuvent aussi être porteurs du virus. Dans les jours qui viennent, et ce puisque nous sommes en phase d'alerte, il est recommandé de surveiller l'état général de vos chevaux.

 

Les symptômes sont relativement discrets au préalable mais voici ce que vous pourriez constater : de la fièvre (qui peut être importante, votre cheval arrête alors de manger), du jetage (un cheval qui "mouche"), une toux (légère et pas systématique). Il faut savoir que 90 % des chevaux sont porteurs de ce virus dans une forme latente. Celui-ci peut se déclarer à la suite d'un stress, d'une maladie, d'un accident. Le virus devient alors actif, très variable, il présente différentes souches, certaines plus agressives que d'autres. Aucune injonction légale n'interdira pour le moment les compétitions prévues dans la région. Néanmoins, par soucis de prudence, le centre équestre de Clairefontaine annonce d'ores et déjà l'annulation de son concours de dressage prévu ce dimanche 06 mars. Une prochaine date pourrait être fixée au début du mois d'avril, et ce, en fonction de l'évolution des choses. Des informations complémentaires vous seront communiquées ici dans les jours à venir afin de vous tenir informés de la situation. En aucun cas, il ne faut paniquer. Vous devez simplement être vigilants et prudents lorsque vous vous rendez dans d'autres écuries. Actuellement, la situation est suivie de près avec une grande rigueur. Le manège concerné applique toutes les règles de précaution et respecte consciencieusement la quarantaine.

Accédez aux archives en cliquant ICI

info@polilux.be • Webmaster : Polilux.be • © 2011 - 2016